Le millésime 2017 en Beaujolais

Après un millésime 2016 très hétérogène et calamiteux pour les vignerons ayant grêlé, 2017 a subi le même sort et souvent là où la grêle avait déjà frappée en 2016…

La vigne en 2017

A la sortie d’un hiver sec, les premiers jours du printemps sont chauds et la taille à peine achevée, les premiers bourgeons apparaissent avec 2 à 3 semaines d’avance (vers le 30 mars).

Le rafraichissement intervenu mi-avril durera 1 mois, perturbant la croissance de la vigne, en particulier dans les secteurs tardifs qui venaient juste de débourrer et qui restent quasiment au même stade pendant toute cette période.

A partir du 15 mai, tout s’arrange et le reste du printemps est idéal pour le développement du feuillage et le passage de la fleur. Celle-ci s’est déroulée rapidement (7 jours contre 10 jours en moyenne) pour s’achever autour du 6 juin, avec presque 3 semaines d’avance par rapport à 2016.

L’ensoleillement est excellent en juin-juillet et les pluies sont régulières et suffisamment espacées. L’état sanitaire du millésime 2017 est parfait, avec peu de traitements. Malheureusement, les précipitations du 10 et du 30 juillet ont été catastrophiques là où elles sont tombées sous forme de grêle.

Pour la seconde année consécutive, une zone importante du vignoble a été touchée et suivant le même couloir. La grêle est arrivée de Lantignié et de Régnié puis est passée partiellement sur Morgon et Chiroubles, et a surtout frappé Fleurie et Moulin-à-Vent. La surface impactée est grande, environ 2000 ha comme l’an dernier, mais les vignes sont touchées à des degrés très divers, selon la topographie notamment.

Qualité de la vendange 2017

Après un mois d’août ensoleillé, chaud et sec, la vigne conserve son avance et le ban des vendanges est fixé au lundi 28 août pour les parcelles les plus précoces. Une grosse averse de 70 mm tombe le 30 août et dans la plupart des crus, on attend quelques jours pour laisser regonfler des baies qui en avaient bien besoin et ainsi récupérer un peu plus de jus.

Les 15 premiers jours de septembre sont idéaux pour les vendanges, 12° le matin, 20° l’après-midi et très peu de pluies, ce qui permet de récolter chaque parcelle au meilleur moment et sans excès de stress et les raisins sont dans un état sanitaire parfait.

Les parcelles touchées par la grêle ont dû toutefois subir un tri sévère à la vigne et au chai pour ne garder que le bon car le peu de grappes qui ont été ramassées sur ces dernières contenaient systématiquement des parties touchées ayant séchées.

Les vins de 2017

Si le millésime est hétérogène pour toutes les raisons évoquées précédemment, on retrouve de superbes vins dans tous les crus. Ils ont en commun d’avoir plus de fond que les 2016, leur concentration est bonne.

Les acidités sont globalement assez faibles, et les degrés assez élevés, ce qui donne des vins charmeurs avec un fruit bien ouvert et mûr.

NOUS CONTACTER

Héritiers Saint-Genys

1 place de l'Eglise - 21990 Chassagne-Montrachet - Côte d'Or - France

contact@saint-genys.fr 

03.80.24.72.63

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon

© 2020 par Les Héritiers Saint-Genys. Créé par TRYGR.io

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon